Enfance

« La PMI me répond que j ai une chance sur 5 d’at­tra­per le Covid-19 car les enfants sont de bons trans­met­teurs »

Je m’en­tre­tiens avec la PMI concer­nant le décon­fi­ne­ment et la reprise du tra­vail. La PMI me répond que j ai une chance sur 5 d’at­tra­per le Covid-19 car les enfants sont de bons trans­met­teurs et que comme les crèches et les assis­tantes mater­nelles étaient pour la plu­part à l’arrêt depuis le début du confi­ne­ment ils n’ont pas assez de recul.

Par G. Assis­tante Mater­nelle – Région Grand Est 

« Il est indi­qué que les masques seraient four­nis par le conseil dépar­te­men­tal. Celui ci n’est pas au cou­rant et devait me recon­tac­ter. J’attends tou­jours ! »

J’ai reçu jeu­di soir (juste avant le week-end pro­lon­gé) un mail de ma PMI avec un pavé de 37 pages inti­tu­lé guide minis­té­riel plan de décon­fi­ne­ment

Sur celui-ci il est indi­qué que le port du masque est obli­ga­toire pour les assis­tantes mater­nelles.

1ère réflexion : je suis sala­riée donc ce devrait être aux parents employeurs de four­nir les équi­pe­ments de pro­tec­tion.

2ème réflexion : il est indi­qué que les masques seraient four­nis par le conseil dépar­te­men­tal. Celui ci n’est pas au cou­rant et devait me recon­tac­ter. J’attends tou­jours !

Par T. Assis­tante mater­nelle – Région Île-de-France

« Quand on a deman­dé à l’inspectrice qui gar­de­rait les enfants s’ils avaient des symp­tômes dans la jour­née, elle a répon­du : « bah ils res­te­ront dans la classe jus­qu’à l’ar­ri­vée des parents, on est plus à 2 ou 3 heures près ! » »

« Nous avons reçu des masques pédia­triques dans mon éta­blis­se­ment, l’inspectrice dit qu’il y en beau­coup à écou­ler, alors que ceux des adultes sont plus dif­fi­ciles à obte­nir, on devra donc s’en conten­ter !

Et quand on a deman­dé à l’inspectrice qui gar­de­rait les enfants si symp­tômes dans la jour­née, car le pro­to­cole nous demande de les iso­ler l’ins­pec­trice a répon­du bah ils res­te­ront dans la classe jus­qu’à l’ar­ri­vée des parents on est plus à 2 ou 3 heures près ! »

Par L. Ensei­gnante- Région Île-de-France

« Le plus inquié­tant à mon sens c’est les condi­tions anxio­gènes dans les­quelles vont devoir évo­luer les enfants. Ne pas se tou­cher, ne pas inter­agir… »

« Le plus inquié­tant à mon sens c’est les condi­tions anxio­gènes dans les­quelles vont devoir évo­luer les enfants. Ne pas se tou­cher, ne pas inter­agir…
Quid de l’en­fant de mater­nelle qui, trop content de revoir son copain ou sa maî­tresse vou­dra lui faire un câlin ? Quid de l’en­fant qui, inquiet de cette situa­tion aura un cha­grin et pleu­re­ra ? Croyez vous que nous pour­rons les repous­ser ? Et si jamais l’un d’entre eux tombe malade mal­gré tout, qui sera res­pon­sable ? J’en ai les larmes aux yeux.

Le 11 mai je repren­drai le che­min de l’é­cole mais mes filles res­te­ront à la mai­son. »

Par B. Ensei­gnante en mater­nelle – Région Nor­man­die

« Faute d’école, on va donc pas­ser d’une situa­tion de télé­tra­vail qui a bien fonc­tion­né pen­dant deux mois, à du chô­mage par­tiel et donc une perte de reve­nus au frais des contri­buables. Tant pis, les enfants avant tout… »

« Notre entre­prise ne veut plus jouer le jeu du télé­tra­vail, à rebours de tout ce qu’on entend et qu’on lit par­tout. Faute d’école, on va donc pas­ser d’une situa­tion de télé­tra­vail qui a bien fonc­tion­né pen­dant deux mois, à du chô­mage par­tiel et donc une perte de reve­nus au frais des contri­buables. Tant pis, les enfants avant tout… »

Par P. Sala­riée – Région Auvergne-Rhône-Alpes

« Le pro­to­cole sani­taire paraît démen­tiel (com­ment faire sans jeux en mater­nelle ?). On a pré­ve­nu les enfants que rien n’était sûr, et que si ça rou­vrait ce serait sans doute un peu bizarre »

« Le pro­to­cole sani­taire paraît démen­tiel (com­ment faire sans jeux en mater­nelle ?), la mai­rie hésite encore à ouvrir les écoles et les direc­trices des deux éta­blis­se­ments paraissent au bord de la crise de nerf face à des direc­tives mou­vantes… On a pré­ve­nu les enfants que rien n’était sûr, et que si ça rou­vrait ce serait sans doute un peu bizarre. »

Par C. Sala­rié dans une entre­prise – Région Île-de-France

« L’espace de jeu est dans ma pièce de vie. Dis­tan­cia­tion sociale ? Je ne peux pas iso­ler chaque enfant, soyons réa­liste. »

« L’espace de jeu est dans ma pièce de vie. Pièce pas­sante, tou­chée et salie que je ne quitte pas à la fin de ma jour­née mais que j’essaie tant bien que mal de dés­in­fec­ter. Dis­tan­cia­tion sociale ? Je ne peux pas iso­ler chaque enfant, soyons réa­liste. »

Par M. Assis­tante mater­nelle – Région Bre­tagne

« Même avec un masque, mes enfants sont en contact avec les enfants que je garde, donc s’ils se conta­minent entre eux, il y a de grandes chances que je sois conta­mi­née moi aus­si »

« Les masques ne nous pro­tègent pas réel­le­ment. D’une part car il a été consta­té qu’un masque ne pro­tège pas à 100%, car il ne faut jamais le tou­cher une fois mis, le réajus­ter d’une cer­taine manière, d’autre part parce mes enfants sont en contact avec les enfants que je garde, donc si les enfants se conta­minent entre eux, il y a de grandes chances que je sois conta­mi­née moi aus­si. »

Par T. Assis­tante mater­nelle à domi­cile – Région Centre-Val-de-Loire