Un manque criant de per­son­nels et de pré­pa­ra­tion : pas de direc­tion, manque d’a­gents pour le net­toyage, pas assez d’At­sems en mater­nelle ; les équipes qui doivent démé­na­ger elles-mêmes les meubles, réa­li­ser des mar­quages au sol, alors que ce n’est vrai­ment pas leur métier !

Les direc­tions qui doivent cher­cher des masques, de qua­li­té variable d’une école à l’autre, dans les bureaux des cir­cons­crip­tions ; et sur­tout beau­coup d’an­xié­té et d’in­quié­tudes : “com­ment appli­quer ce pro­to­cole sani­taire à la fois inap­pli­cable et insuf­fi­sant ?”

Par F. Pro­fes­seur des écoles, syn­di­ca­liste – Région Île de France