« Le pro­to­cole sani­taire paraît démen­tiel (com­ment faire sans jeux en mater­nelle ?), la mai­rie hésite encore à ouvrir les écoles et les direc­trices des deux éta­blis­se­ments paraissent au bord de la crise de nerf face à des direc­tives mou­vantes… On a pré­ve­nu les enfants que rien n’était sûr, et que si ça rou­vrait ce serait sans doute un peu bizarre. »

Par C. Sala­rié dans une entre­prise – Région Île-de-France